coronaire2      coronarien.com     

                                                                                          L'actualité de la maladie coronaire pour le médecin généraliste 

 

 

 

11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 00:17

Une méta-analyse publiée dans le JAMA montre que la vaccination contre la grippe est associée à une baisse des événements cardiovasculaires de 36% chez les patients à haut risque cardiovasculaire.

Au total, 6 essais dont un non publié ont été colligés totalisant 6735 patients âgés en moyenne de 67 ans. Les personnes incluses étaient suivies en moyenne 7,9 mois après la vaccination.

Chez les patients qui présentaient un antécédent récent de syndrome coronarien aigu, la vaccination est associée à une diminution de 55% du risque d'accidents cardiovasculaires majeurs. Ce bénéfice reste important chez les coronariens stables avec une réduction du risque de 43 %.

La vaccination contre la grippe pourrait agir en évitant la rupture de la plaque d'athérome chez les patients présentant une vulnérabilité.


Pensez donc à vacciner contre la grippe vos patients coronariens ou à haut risque cardiovasculaire !

 

Source : Association Between Influenza Vaccination and Cardiovascular Outcomes in High-Risk Patients A Meta-analysis - Jacob A. Udell et al. - JAMA. 2013;310(16):1711-1720.

Partager cet article

Published by Philippe Perlot - dans Brèves de lecture
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 18:59

Une revue de la littérature (22 études) depuis 1993 traitant du lien entre la consommation de fibres alimentaires et la protection cardio-vasculaire confirme le bien-fondé des recommandations actuelles. La consommation quotidienne de 7 g de fibres alimentaires est en effet associée à une diminution de 9 % du risque cardiovasculaire et des pathologies coronaires.

Une augmentation de la consommation de fibres insolubles, de fibres des céréales, fruits et légumes est associée à une réduction du risque cardiovasculaire et du risque de coronaropathie.

 

Threapleton DE et al. BMJ 2013;347 : f6879

 

Deux chercheurs de l'Université d'Oxford ont modélisé l'efficacité, sur la mortalité cardiovasculaire, de la prescription d'une statine ou de la consommation quotidienne d'une pomme chez tous les sujets de plus de 50 ans. Si une statine est prescrite à toute la population de plus de 50 ans, la réduction annuelle des décès de cause cardio-vasculaire est évaluée à 9400. La consommation d'une pomme par jour réduirait quant à elle le nombre de décès de 8500.

Manger une pomme par jour réduit le risque cardio-vasculaire !

 

Briggs ADM et al. BMJ 2013 ; 347 : f7267

Partager cet article

Published by Philippe Perlot - dans Brèves de lecture
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 06:32

Des progrès considérables ont été faits ces dernières années dans la prise en charge de l'infarctus : la mortalité des patients victimes d'un infarctus du myocarde avec élévation du segment ST (STEMI) décroît depuis une quinzaine d'années, un bénéfice classiquement attribué au progrès de la reperfusion. Parallèlement, la part des patients de moins de 60 ans augmente, et les femmes sont particulièrement concernées. Ce résultat présenté au congrès de l'European Society of Cardiology 2012 et publié conjointement dans le JAMA est à mettre en lien avec la prévalence croissante du tabagisme et, dans une moindre mesure, avec celle de l'obésité.

Cette étude s'appuie sur quatre registres français : USIK 1995, USIC 2000, FAST-MI (French Registry of Acute ST-Elevation or non-ST- Myocardial Infarction) 2005, et FAST-MI 2010. 

 

Globalement, la mortalité à 30 jours a chuté de 68 % en 15 ans, passant de 13,7 % en 1995 à 4,4 % en 2010. Cette baisse est due à une conjonction de facteurs :

- les progrès de la reperfusion avec une utilisation plus fréquente de l'angioplastie,

- les traitements médicaux (antithrombotiques, statines, bêtabloquants, IEC, ARA II),

- un recours plus prompt aux secours : le délai entre les symptômes et le premier appel s'est raccourci en 15 ans, passant de 120 à 74 minutes avec une plus grande utilisation du 15.

 

 

Parallèlement, les patients admis pour STEMI sont plus jeunes mais surtout la proportion de femmes jeunes (< 60 ans) a doublé passant de 11.8 % en 1995 à 25.5 % en 2012.

 

Cette population de patients plus jeunes a moins de co-morbidités (hypertension, diabète ou hypercholesterolémie) mais présente des facteurs de risque différents, notamment l'augmentation très marquée de la prévalence du tabagisme féminin sur cette même période (de 37,3 à 73,1 %), et dans une moindre mesure de l'obésité (de 17,6 % à 27,1 %).

 

Les femmes jeunes sont plus à risque d'infarctus en raison du tabac, les campagnes de prévention devraient s'adresser plus spécifiquement à cette population.

 

Puymirat E, Simon T, Steg Ph G. Association of Changes in Clinical Characteristics and Management With Improvement in Survival Among Patients With ST-Elevation Myocardial Infarction. JAMA. 2012;308(10):doi:10.1001/2012.jama.11348.

PubMed

Partager cet article

Published by Philippe Perlot - dans Articles
commenter cet article
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 12:46

Partager cet article

Published by Philippe Perlot - dans Recommandations SFC
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 09:05
Abord clinique cv.
 
L'ouvrage ABORD CLINIQUE DU PATIENT CORONARIEN est paru aux éditions Springer (21 mars 2013).
   
 
 
Cet ouvrage répond à l’objectif principal de l'auteur : accroître les compétences pratiques du lecteur.
 
Il fournit les clefs pour comprendre et appliquer aussi bien les notions classiques que les recommandations des instances officielles, issues d’une médecine scientifique fondée sur les preuves, et met également à la portée du lecteur les explorations technologiques les plus récentes.
 
L’auteur a transmis dans ce guide pratique son expérience clinique et humaniste, adaptée au rôle primordial que tient le médecin généraliste. En effet, celui-ci se trouve en première ligne pour établir un diagnostic basé sur l’interrogatoire et l’électrocardiogramme, et pour reconnaître les situations urgentes exigeant des décisions vitales.
 
Par la suite, il est également le coordinateur du suivi régulier des patients, en lien direct avec le cardiologue. L’auteur a également fourni des outils permettant au praticien de comprendre des actes spécialisés en pleine évolution et d'informer le malade et sa famille.
 
Rédigé dans un langage simple et clair, abondamment illustré, cet ouvrage fait le point sur une maladie de mieux en mieux connue, explorée et soignée. Il est destiné en priorité aux médecins généralistes, aux étudiants en médecine et aux autres professionnels de santé. 
 
Dans la continuité de l’ouvrage, l’auteur propose sur son blog www.coronarien.com une actualisation des recommandations et des connaissances au fil de l’actualité médicale ainsi que des exemples d’interprétation de l’électrocardiogramme à partir de cas cliniques.
 
 
 
PREFACE
 
La maladie coronaire constitue un véritable fléau qui affecte en France plus de trois millions de personnes. Son coût social, surtout lié à l'invalidité, s'élève à plusieurs milliards d'euros par an.
 
Philippe Perlot, qui a été mon élève, a réussi le pari de décrire en termes clairs dans ce petit livre la clinique, les explorations récentes et les traitements actuels.
 
Malgré les avancées technologiques de ces dernières années, le médecin généraliste référent reste le maillon important d'une chaîne multidisciplinaire allant du diagnostic au suivi du traitement. L'étape diagnostique est difficile et elle constitue un point fort de cet ouvrage par l'analyse minutieuse des symptômes. Philippe Perlot souligne l'importance de la pratique de l'électrocardiogramme par le médecin généraliste. Les options thérapeutiques sont analysées et illustrées de façon claire et exhaustive en tenant compte des recommandations récentes concernant la prise en charge des syndromes coronaires aigus. L'approche endocoronaire avec les stents, plus particulièrement réservée aux patients mono- ou bitronculaires est mise en balance avec l'approche chirurgicale qui a la préférence chez les patients tritronculaires après concertation médico-chirurgicale, mais aussi chez les patients porteurs de lésions complexes et chez les patients diabétiques.
 
Passée la phase thérapeutique initiale, le patient est pris en charge pour une réadaptation de quelques semaines visant à l'aider à s'impliquer dans le contrôle de sa maladie. Après son retour au domicile, c'est au médecin référent d'apprécier et de corriger "les facteurs de risque modifiables", tels que le tabac, l'hypercholestérolémie, l'HTA, le surpoids, le diabète, la sédentarité.
 
L'auteur cible le rôle primordial du médecin référent pour qui cet ouvrage est écrit. Outre le suivi thérapeutique, le médecin a un rôle pédagogique vis-à-vis du patient pour lui faire prendre conscience de sa maladie et pour l'aider à adapter son mode de vie ; les conseils s'adressent aussi à la famille.
 
Philippe Perlot fait le point sur la maladie coronaire et sa prise en charge d'une manière didactique en apportant au médecin généraliste des données récentes directement appplicables dans sa pratique quotidienne. Certains chapitres novateurs comme le traitement électrique des cardiopathies ischémiques et les problèmes thérapeutiques particuliers ajoutent à l'originalité de ce livre qui peut s'inscrire aussi bien dans la formation postuniversitaire qu'au cours des études médicales.
 
Pr J.P. Villemot
Chef de Pôle   
Institut Lorrain du Coeur et des Vaisseaux Louis Mathieu
CHU de Nancy 
           
 
 
                                     
 
 
 
     
 
 

Partager cet article

Published by Philippe Perlot - dans Accueil
commenter cet article

Présentation

  • : coronarien.com
  • coronarien.com
  • : Ce blog est une extension de l'ouvrage "Abord clinique du patient coronarien" à paraître aux éditions Springer. Il s'adresse en priorité aux médecins généralistes, aux étudiants en médecine et aux autres professionnels de santé.
  • Contact

L'auteur présente une actualisation des recommandations et des connaissances relatives au patient coronarien au fil de l'actualité médicale ainsi que des exemples d'interprétation de l'électrocardiogramme. Des pages d'information sont destinées aux patients.  

Recherche

A propos de l'auteur

Philippe Perlot est cardiologue. Lauréat de l'Académie Nationale de Médecine*, ancien interne des hôpitaux de Nancy, il exerce en cabinet libéral et dans le service de cardiologie et de réadaptation cardiovasculaire de la Polyclinique Vauban à Valenciennes.

 

* Prix Lian-Escalle décerné à l'auteur en 1996 pour sa thèse portant sur la mesure du débit sanguin tissulaire myocardique.

Traducteur

Cas cliniques ECN

Correction

Visites

Visites du jour

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog